4 films de Martin Scorsese à voir absolument

La Mafia, New York, la famille, la religion, le Rock’n Roll, la violence sont autant de thèmes fétiches qui reviennent fréquemment dans les œuvres de Martin Scorsese. Considéré comme l’un des plus grands cinéaste américain, il continue d’inspirer des générations de cinéphiles dans le monde entier. Véritable légende du 7ème Art, le réalisateur fête ses 78 ans aujourd’hui. L’occasion de passer en revue les 5 films immanquables de l’icône qui lui ont valu la reconnaissance du public, des critiques et de la profession.

Taxi Driver – 1976

Palme d’Or 1976 au festival de Cannes, Taxi Driver met en scène le quotidien de Travis Bickle, vétéran de la Guerre du Vietnam devenu chauffeur de taxi à New-York. Renvoyé à sa solitude et confronté à la violence et à la perversion de la nuit new-yorkaise, il achète des armes au marché noir et s’entraîne à les manier. Un rôle de taille pour Robert De Niro qui a travaillé pendant un mois comme chauffeur de taxi et étudié les différentes formes de maladies mentales afin de maîtriser le personnage à la perfection. D’ailleurs, la fameuse scène où il se parle à lui- même dans le miroir et lance le cultissime « You talking to me ? » a été improvisée par le comédien sur le plateau. Le film est régulièrement cité par les spectateurs et l’ensemble de la profession comme l’un des plus grands films de tous les temps. Martin Scorsese lui-même considère toujours à ce jour que Taxi Driver est son meilleur film.

Taxi Driver

Les Affranchis – 1990

Près de 30 ans après sa sortie en 1990, Les Affranchis reste un chef-d’œuvre du film de gangsters. Dans cette épopée new-yorkaise, le spectateur suit la montée en puissance d’Henry Hill, incarné par Ray Liotta, un gangster d’origine irlandaise et sicilienne. Travaillant avec deux autres truands dont Paul Cicero (Paul Sorvino) et Jimmy Conway (Robert De Niro), il va sombrer dans l’univers du vice et entamer une longue descente aux enfers. L’interprétation de Joe Pesci dans le personnage de Tommy DeVito lui vaut de recevoir l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle. Le long métrage est devenue une véritable source d’inspiration dans la culture populaire puisqu’il a notamment inspiré la série HBO baptisée Les Sopranos. Pour la première fois à Hollywood, Martin Scorsese est en rupture avec les films habituels de l’industrie qui mettaient en avant les grands parrains de la mafia tel quel Al Capone et décide de montrer le quotidien des petits truands en bas de l’échelle sociale. Ce film marque également la 5ème collaboration entre Martin Scorsese et son acteur fétiche Robert De Niro. Passionné par les gangsters depuis son plus jeune âge, Martin Scorsese confiait d’ailleurs lors d’une interview à L’express : « Je les ai connus tout petit, quand ils déambulaient dans les rues de mon quartier, Little Italy. Ils m’impressionnaient. Ils avaient leurs codes, leurs rites, leurs règles. Je les prenais pour des seigneurs. Magouilles, argent sale, corruption… ils reflètent le monde politique et social d’aujourd’hui« .

Les Affranchis

Casino – 1995

Autre film culte inspiré du bling et de l’excentricité des années 70, Casino retrace l’histoire de Sam Rothstein (Robert De Niro), un patron de casino à Las Vegas. Un aperçu flamboyant et cruel du monde de la nuit et de ses divas iconiques et féminines qui électrisent l’écran comme l’actrice Sharon Stone. Le long métrage raconte la descente aux enfers de deux mafieux. Sorte de western urbain, le réalisateur y évoque le paradis, les flammes, le purgatoire, à la façon d’une métaphore de la conscience qui pourrait rattraper les personnages.

Casino

Le loup de Wall Street – 2013

Dans ce long-métrage, les voyous de la finance ont pris la place des petits truands dépeints par Scorsese dans l’un de ses premiers films « Mean Streets » (1973). Ces drogués de la réussite ont façonné le héros du réalisateur inspiré d’une histoire vraie. Celle de Jordan Belfort, un ancien courtier américain connu comme étant un des plus grand escroc de Wall Street avant Bernard Madoff. Incarné par Leonardo DiCaprio, il met en scène sa réussite faite d’argent, de yachts, de créatures de rêve et de montagnes de cocaïne sur la table… Ainsi que sa descente aux enfers. Martin Scorsese qualifie d’ailleurs Jordan Belfort comme le frère de Henry Hill, le personnage des « Affranchis ».

Le Loup de Wall Street

Un artiste amoureux avant toute chose du cinéma qui imprègne notre rétine de son talent comme le sang éclabousse les murs dans ses films.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :